Comme Mutombo, deviens le roi du contre !

Publié le par Coach Dav

 Le contre (ou le cake, la bache, le scotch, le block shot, ...) est un des gestes défensifs souvent esseulé… En effet, plusieurs facteurs peuvent expliquer pourquoi il est difficile à aborder :
- On apprend pas à contrer dans les clubs ! Pourquoi ??? C'est pourtant le dernier rempart entre l'attaquant et le cercle, et un des gestes les plus spectaculaires, un des plus jouissifs mais également un des plus difficiles. 
- En France, l'arbitrage ne prend pas en compte le spectacle et est très strict sur les gestes défensifs. De plus, l’une des raisons est liée au culte voué à la défense dans notre pays. 
- On pense souvent (à tors) que c'est un geste trop spécifique (réservé aux joueurs de plus de 2m) et il est donc très rarement abordé comme fondamentaux individuels. Quand un joueur contre, c'est donc un geste purement instinctif et de par sa propre initiative !

Essayons tout de même de le décomposer :
Tout d'abord, il est nécessaire de parler d’une notion fondamentale : « la position légale de défense ». Elle se définie, dans le code de jeu officiel, par des appuis de la largeur des épaules et posés avant le dernier appui de l'attaquant. Pour ne pas être sanctionné pour une mauvaise défense, tous les membres du corps doivent être compris dans le fameux cylindre que forme l'ensemble jambes-tronc-plafond et aucun mouvement ne doit être fait lors du contact avec l'attaquant. Comme beaucoup d’articles dans le code de jeu, c'est peut-être chiant à lire mais ça dit tout… Donc, si je saute pour contrer légalement :
- je n’établis aucun contact avec l'attaquant (saut = mouvement),
- je contre la balle après qu'elle ait été lâchée (sinon j'entre dans le cylindre de l'attaquant),
- c'est dans la phase de pas défensif que je prépare mon contre (autrement dit, je ne saute que quand l'attaquant a pris son dernier appui).
Ce dernier point est le plus important car il permet de ne pas sauter à la moindre feinte (j'attends le dernier appui et le départ du geste de tir pour contrer). Bref, l'erreur la plus courante est de sauter trop tôt (et de faire une faute ou pire, prendre un gros vent). Hors c'est tout le contraire auquel il faut penser : être patient c'est guetter le dernier appui, lire la trajectoire du corps de l'attaquant, s'informer sur la position du ballon... et "sauter au ballon".

Pour conclure : Il existe plusieurs façon de contrer : de face, de coté mais également, contrairement à ce que la majorité pense, par derrière ! Dans tous les cas, on se place de façon à encadrer les appuis de l'attaquant, la main qui contre est ouverte et la paume est orientée vers une ligne de touche et le mouvement vers la balle est latéral. En effet, une paume de main orientée vers le bas, un mouvement de haut en bas (ce qui est courant) entraîne généralement une faute. Mon expérience m’a appris que la majorité des contres sont réalisés grâce aux actions d’aide défensive. Bien sur, il est clair que la détente est un facteur déterminant pour la réussite d’un contre dévastateur mais ce thème sera abordé dans un prochain article technique… Je reste convaincu aussi que l'expérience de jeu et sa lecture (anticipation) y est pour beaucoup dans la réussite d'un contre !

En bonus, quelques belles actions prouvant que le contre fait bien partie du spectacle...
Hosted by Putfile.com Hosted by Putfile.com Hosted by Putfile.com

Publié dans Le coin technique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marina 04/05/2006 21:15

Super article Coach Dav!!
C'est vrai, c'est dommage que les gens n'accordent pas beaucoup d'importance au cakes....moi c'est ce que je préfère!!
Bravo au gars(moi chui trop fan!!!)
Merci pour cet article c'est trop beau les cakes!!!

Nawel 03/05/2006 12:30

alala keskil é for ce Mutombo on rentre pa dans son téritoir non non non!!!
kes ke ca fé mal 2 sfair baché sérieu! é toiu t'explik kmen faire c pa bien ca pk regarde léfi com moi c el ki paye!!!enfin bref bne continuation!!Kiss Na